Surf et coronavirus : peut-on aller surfer malgré le covid-19 ?

Surf et coronavirus : peut-on aller surfer malgré le covid-19 ?

Surf et coronavirus : peut-on surfer en toute sécurité ?

En ce moment même, le monde est en pleine pandémie. Les gens tombent malades, certains en meurent, et à l’heure actuelle, il n’existe ni remède ni vaccin contre le coronavirus. Mais que faire pour se remonter le moral en cette période de crise virale ? Pour beaucoup de gens, c’est l’occasion de sortir de leur maison étouffante et d’être dans la nature. Pour beaucoup de gens, en particulier ceux qui lisent cet article, c’est d’aller surfer, et ce malgré le covid-19. Alors, quels sont les paramètres pour surfer avec le coronavirus ? Est-ce que c’est autorisé ? Est-ce que c’est sans danger ? 

La réponse courte aux deux questions est : oui. Enfin, dans certains pays, comme aux Etats-Unis. En France, en revanche, le gouvernement à récemment interdit les accès aux activités de sport nautique et certaines localités vont même jusqu’à fermer les plages, comme dans les Landes ou le Medoc. La meilleure chose que nous puissions tous faire est de rester à la maison ; mais si vous devez absolument aller surfer et que vous souhaitez bravé les autorités – à vos risques et périls ! – ou si vous êtes simplement curieux, voici ce qu’il en est.

C’est à peu près aussi sûr que d’aller se battre contre des gens pour du papier toilette dans votre supermarché local. Peut-être même plus. La principale question à garder à l’esprit ici reste la distanciation sociale. Donc, si vous pouvez éviter de traîner sur le parking ou sur le spot avec vos copains de surf, vous êtes probablement bien. Mais une fois encore, évitez les grands rassemblements de personnes. En tant que surfeurs, nous sommes déjà assez doués pour cela.

Qu’en est-il de la transmission du virus par l’eau, en particulier l’eau salée ?

Il a été démontré que le virus reste viable et infectieux, au moins temporairement, dans les environnements naturels d’eau douce, y compris les lacs et les cours d’eau. Bien que la dilution soit soupçonnée de maintenir le risque à un faible niveau, de fortes concentrations du virus COVID-19 pourraient mettre en danger les baigneurs.

Mais en ce qui concerne l’eau salée, les scientifiques restent partagés. Aucune information n’a été partagée sur la capacité du virus COVID-19 à rester viable dans l’eau salée. Il n’est donc pas certain que le fait de se baigner sur des plages d’eau salée – et donc aller surfer malgré le COVID-19 – sera forcément vecteur de transmission de la maladie. Cependant, la propagation communautaire est un sérieux problème, donc si vous êtes en contact étroit avec d’autres baigneurs ou d’autres surfeurs, cela pourrait s’avérer problématique.

Surf et covid : la distanciation sociale est votre meilleure défense !

Une autre question est de savoir si la maladie peut ou non se propager par les eaux usées, qui, malheureusement, se retrouvent souvent dans les océans. À ce stade, la communauté scientifique ne sait pas si les gens peuvent contracter le virus COVID-19 à la suite d’une exposition aux matières fécales dans les eaux de loisirs, mais le consensus général tend à dire que cela pourrait être possible.

Il n’est donc pas certain que les spots de surf dont la qualité de l’eau est médiocre soient à haut risque. Mais vous devriez probablement vous éloigner de ces plages de toute façon, de manière rationnelle. Il convient de noter qu’une étude allemande, qui reste encore à prouver avec le temps, semble montrer que le virus n’est plus infectieux une fois qu’il a traversé le système digestif. Mais quand bien même, les spots de surf et les plages, de par leur caractère fédérateur et communautaire, ne sont pas conseillés en ces temps d’épidémie. Et si regarder l’océan s’en pouvoir vous y jeter la planche sous le bras vous démange trop, dîtes-vous bien que c’est un sacrifice nécessaire pour le bien de votre entourage… alors un peu de patience ! 🙂

Laisser un commentaire